Historique du CVSYC : L’acquisition et l’aménagement de la propriété

Selon Bart Morgan, qui a été Commodore en 1959-60 et, par la suite, commodore honoraire pendant de nombreuses années, c’est Arthur et Penny Tree qui contribuèrent le plus, par leur enthousiasme, à la fondation d’un club nautique à Senneville. Bart y a néanmoins énormément contribué, au moment même où il venait tout juste de mettre à l’eau un quillard tout neuf, le « Nonsuch ».

Arthur et Penny Tree avaient régaté en Europe depuis 1938, sur des dériveurs de 14 pieds. Arthur était membre du Royal Artillery Yacht Club et avait organisé le programme de régates de ce club. Ils sont venus à Montréal en 1954, ont rencontré Bart et Mimi Morgan, et visitèrent Senneville à maintes reprises. Bart leur montra les deux sites auxquels il pensait pour l’établissement d’un club nautique. Bien qu’Arthur semblait tout d’abord préférer un site dans la partie nord de Senneville, directement sur le lac des Deux-Montagnes, le site actuel a éventuellement été choisi parce que mieux abrité et donc plus adapté à une flotte de dériveurs légers.

C`est au début de 1957 qu’une première rencontre a été tenue au domicile de Sandy Stewart, au 41 de l’avenue Pacifique, rencontre qui regroupait la plupart des habitants de Senneville qui avaient montré de l’intérêt dans la fondation d’un club nautique. La décision d’aller de l’avant avec ce projet y fut alors prise. Bart Morgan, présent à la réunion, estimait possible d’avoir recours à la succession de son grand-père, connue officiellement sous le nom de «Succession James Morgan», alors propriétaire du terrain actuel du club. En temps et lieu, les exécuteurs de la succession acceptèrent de vendre cette parcelle de terre basse située au bord de l’eau et exposée aux inondations presque chaque printemps. Ce terrain, peu propice à la construction résidentielle, a été cédé aux futurs plaisanciers pour 1,00 $ (un dollar), à la condition qu’ils fondent et administrent un club nautique. La succession acceptait également de prêter au futur club la somme de 30,000$, à un taux d’intérêt de 5% pour une période de 25 ans, pour pourvoir à l’installation de facilités portuaires ainsi qu’à une capitainerie surélevée. James Morgan qui avait vécu à Senneville Nord s’était toujours intéressé au développement de Senneville et de l’Ouest de l’Île en général. Ainsi les exécuteurs de sa succession estimèrent qu’il aurait été d’accord avec ce geste généreux posé dans l’intention de voir s’établir un club nautique.

Au début, lorsque le Club a pris possession de la propriété actuelle, l’eau était très peu profonde du côté sud où les bateaux seraient garés; on a donc dû creuser la berge avec une grue et entasser les résidus sur la rive. Le rivage passait, à cette époque, sous la présente capitainerie, et presque toute la terre qui constitue maintenant le terre-plein recouvert de gazon jusqu’au mât de pavillon, a dû être pelleté du fond du lac.

2017-10-26T18:35:28+00:00 novembre 4th, 2015|Historique|0 Comments